Accueil » Cinéma » Critiques » La Triquite – Chappie
Cinéma Critiques

La Triquite – Chappie

Après « District 9 » et « Elysium », Neill Blomkamp nous offre un troisième long-métrage nommé « Chappie ». Le réalisateur qui a su autrefois nous surprendre, un peu moins avec « Elysium », a-t-il de nouveau réussi son coup ?

Chappie-cover

Un enfant « spécial »

Tout d’abord, je tiens à dire que je suis un très grand fan de Neill Blomkamp ! J’adore tout dans ses films, son style de réalisation, l’univers dans lequel il nous plonge à chaque fois, mais surtout ses idées ! Avoir de bonnes idées est une très bonne chose, cela ce fait même très rare dans le milieu d’Hollywood de nos jours, mais avoir de bonnes idées ne fait pas tout. Le film commence avec un bon rythme, on nous plonge rapidement dans l’univers grâce à des explications claire et précise. Pour les connaisseurs de l’univers de Blomkamp, nous reconnaissons tout de suite « Tetra Vaal », l’entreprise qui fabrique les robots du film, mais surtout le nom du court-métrage qui a inspiré le film.

Tout cela partait donc d’une bonne idée, mais une bonne idée ne fait pas nécessairement tout un scénario, à mon sens, c’est un petit problème du film. Neill Blomkamp veut nous montrer quelque chose, nous faire comprendre sa vision des choses, mais malheureusement si le message n’est pas compris le film aura tout de suite moins d’intérêt. Le film a tout de même un super univers qui est magnifiquement bien développé et bien expliqué, mais le but est souvent difficile à entrevoir. Il faut donc prendre le film comme il est, pour comprendre simplement le message qu’il veut faire passer, un message sur l’évolution de l’humanité et ce qui fait de nous ce que nous sommes.

Chappie02
Le mulet, tu peux pas test !

C’est principalement au travers des personnages que Neill Blomkamp fait passer tous ces messages et notamment celui de Chappie. Ni plus ni moins qu’un enfant dans un corps de robot, ce qui fait justement de lui un enfant très spécial, lâché dans la dure réalité de Johannesburg. C’est lui qui montrera la voie du film, lui qui nous montrera le sens du mot « existé » ! Drôle et attachant, si le film vaut le détour, c’est surtout grâce à lui ! Yo-Landi et Ninja du groupe Die Antwoord font office de parent pour Chappie, et même s’ils ne sont pas nécessairement toujours de bons parents, il essaye tout de même de l’être pour cette enfant si spéciale.

L’univers « Blomkamp »

Neill Blomkamp est aussi un gars qui s’exprime dans sa réalisation, mais cette fois c’est on ne peut plus basique ! Comme d’habitude, il offre une réalisation irréprochable, mais très simple, il n’y a rien de transcendant sans être pour autant mauvais. Je pense que ce n’est pas pour rien s’il a choisi une réalisation aussi simple pour ce film, le tout est assez calme et nous n’avons pas besoin de plus. Malheureusement, il y a un hic, car des moments d’action qui sortent de nul part dans un film qui a un rythme plutôt calme, cela fait un peu tache… Les peu de scènes d’action qu’il y a sont cool, aucun problème là-dessus, mais cela sort un peu le film de son contexte et nous avons l’impression que cela n’a rien à faire ici.

Quoi qu’il arrive, Neill Blomkamp nous livre aussi l’univers qu’il a l’habitude de nous présenter, un style propre à lui qui est, comme d’habitude, très réaliste et les effets visuels n’y sont d’ailleurs pas pour rien ! On s’approche presque de la perfection tellement le film est beau ! Un savoir-faire qui surpasse largement tous les blockbusters existant, Blomkamp reste encore une fois un maître dans cet art !

Chappie01
La création et son créateur.

Un parcours rapide des acteurs… Sigourney Weaver et Hugh Jackman n’ont pas de rôle extraordinaires, c’est sûr qu’ils ne vont pas briller grâce à leur rôle, mais cela n’empêche qu’il reste très bon (mention spéciale pour la coupe mulet Hugh Jackman). C’est un peu le même cas pour Dev Patel qui n’a pas, à mon sens, la possibilité de montrer ce qu’il sait faire avec un tel rôle, dommage. Tout comme pour leur rôle, ce sera donc Yo-Landi Visser et Watkin Tudor Jones Jr. qui surprennent en livrant une performance plus que correcte. Sharlto Copley gagne cependant le match avec son rôle qu’est celui de Chappie. Du jeune enfant effrayé jusqu’au robot complètement décalé, il arrive faire paraître beaucoup d’émotion rien qu’avec sa voix, mais aussi ses gestes, grâce à une excellente motion capture !

Bande son « Robotique »

Surprise ! Hans Zimmer nous offre une bande-son qui représente parfaitement le style du film. Une bande-son qui n’a pas vraiment de thème marquant, même s’il y en a un que nous pouvons souvent entendre. Elle est tout de même assez sympathique avec des moments beaucoup plus électroniques qui représentent le style futuriste du film. Rien d’exceptionnel donc, surtout comparé au travail qu’Hans Zimmer a fait avec Interstellar, mais cela remplit tout de même le job !


Conclusion « Chappie » est une belle surprise ! Les petits problèmes que le film a ne nuisent pas du tout son visionnage qui est aussi un vrai plaisir pour les yeux ! Il se regarde agréablement, mais ne plaira probablement pas à tous les genres de public. Il mérite tout de même d’être vu, alors si vous ne l’avez pas encore vu, foncez !

À propos de l'Auteur

BuZbUz

L'auteur : BuZbUz
Autodidacte avant tout, il est passionné de Musique, Cinéma, et de Jeux Vidéo. Artiste dans l’âme, il a choisi la Lune comme habitat, la vue étant bien meilleure.

2 commentaires

Cliquez ici pour laisser un commentaire

  • Ce qui est bien dans ce film, c’est que Blomkamp arrive à faire un film qui arrive à être regardé par tous (du moment qu’on accroche), le spectateur lambda trouvera ça super cool tandis qu’au second degré, y a de quoi beaucoup discuter sur les thèmes approchés par le film, dans lesquelles le réalisateur arrive très bien à aborder (un peu plus flagrant que District 9 ceci dire).
    D’ailleurs au passage, quand on appartient au secteur informatique, on voit que le protagoniste n’est pas le cliché du nerd/geek/autre programmeur, c’est un homme normal qui vit pour sa passion, son travail, et pour l’évolution technologique, et cela fait très plaisir à voir.
    L’éventuel défaut qu’on pourrait donner au film c’est un rythme un peu bizarre, du moins j’ai eu cette sensation, ceci dit, ce « défaut » n’empêche pas d’apprécier le film dans toute sa splendeur.
    Dans l’ensemble je suis plutôt d’accord avec la triquite, et j’avoue être resté étonné quand on voit à la fin du film que c’est Hans Zimmer qui a fait la B.O.

    D’ailleurs petite section spoiler sur le film et District 9, mais je pense que c’est important d’en parler, c’est le fait de voir un peu le même schéma narratif que District 9, ce qui est sympa ceci dit, mais que j’ai peur que ça s’essouffle dans les années et prochains films à venir.

    Je terminerais ce commentaire par certaines remarques sur le film concernant Chappie, auquel certains n’auraient pas aimés que Chappie soit montré si enfantin, pour le coup je dirais à ces gens là : vous avez presque compris le film, mais mieux y réfléchir à nouveau sur cette belle histoire et la belle morale qu’offre ce film 😉

  • Problème de concordance en nombre! A la fin du paragraphe « Un enfant « spécial » c’est « ils essayent tout de même »

    Sinon bonne critique comme toujours. Mais cette action que tu penses faire tâche, je ne la perçois pas vraiment comme tel. Elle est assez bien amenée je trouve, d’autant qu’on les sent un peu arriver quand même.

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux !