Accueil » Cinéma » Critiques » La Triquite – Mad Max: Fury Road
Cinéma Critiques

La Triquite – Mad Max: Fury Road

Trente années se sont écoulées depuis « Mad Max: Au-delà du dôme du tonnerre ». Trente années d’attente interminable, en espérant voir le retour du maître incontesté du genre post-apocalypse George Miller, à l’œuvre pour un nouvel opus. L’attente fut longue, mais probablement nécessaire, car « Mad Max: Fury Road » est au-dessus de tout ce que l’on aurait pu espérer !

Mad-Max-Fury-Road-Interceptor-cover

Un monde de feu et de sang

« Mad Max: Fury Road » n’est pas une suite, ce n’est pas non plus un prequel, ni même un reboot. George Miller présente plutôt cela comme une nouvelle interprétation de l’univers de Mad Max et de son histoire, une sorte de remake quoi… Au final, c’est en quelque sorte le film que George Miller a toujours voulu nous présenter. Trente ans de peaufinage pour nous donner le Mad Max parfait, et c’est réussi ! « Mad Max: Fury Road » récupère tout ce qu’il y avait de meilleur dans les trois précédents Mad Max, le tout remis au goût du jour pour notre plus grand plaisir. Le pétrole laisse place à des enjeux plus cohérents après une guerre nucléaire, comme l’eau, ou le droit de cuissage (repeupler la planète, c’est important !). George Miller n’oublie pas les fans de la première heure en glissant des tonnes de clins d’œil hommage à la trilogie originale.

Le film commence à penne que nous sommes déjà plongés dans l’univers de Max. Un univers qui se montre extrêmement riche et compréhensible en un rien de temps. L’univers du film, l’histoire principale et ses enjeux ne sont pas expliqués au travers des dialogues, mais plutôt visuellement. Tout ce qui se passe à un impact sur notre compréhension du film, c’est une des forces principales de Fury Road. Le tout évolue dans un monde post-apocalyptique tout droit sorti de la folle imagination de George Miller. Plus le film avance et plus nous sommes envoûtés par cet univers si riche qui ne cesse de surprendre ! Même si Fury Road ne brille pas par son scénario, l’histoire principale donne tout de même envie de suivre les héros jusqu’au bout de la route pour en connaître le dénouement final. Chaque chose que les personnages ont à nous offrir enrichit l’histoire qui finit par avoir plusieurs niveaux de lecture. La raison est qu’il y a toujours une cause à effet entre tous les personnages, chacun à un but précis, mais ils n’ont pas tous le même. Tout cela finit donc involontairement, par créer une sorte de scénario pour le film, même s’il n’y a dans le fond, qu’un seul vrai but.

Mad-Max-Fury-Road-flame-guitariste
Probablement l’un des meilleurs personnages du film !

« Mad Max: Fury Road » contient de nombreux personnages haut en couleur et tous aussi fou l’un que l’autre, mais intéressons-nous plutôt aux principaux personnages. Max et Furiosa dans tout cela font partie des mués, encore une fois, nous comprenons de façon visuelle que leurs personnages ont un lourd passé. Après tout, le personnage de Max était déjà comme cela avant, assez renfermé sur lui-même, à éviter l’attachement à cause de cet univers impitoyable qui ne lui a pas fait de cadeau. Furiosa est donc tout simplement la version féminine de Max, c’est pour cette raison que le duo marche aussi bien et finit par devenir le pilier principal du film. Leur personnage peut paraître très vide, mais loin d’être inutile, car sans eux l’histoire n’avancerait pas. Ils mènent l’histoire à son but final tels des héros solitaires qui ne trouvent satisfaction qu’en aidant les bonnes personnes, surtout dans le cas de Max. Le reste des personnages ont une sorte d’espoir d’échapper ou de changer ce monde terrible. Immortan Joe rêve de bâtir une nouvelle civilisation à son image et la gouverner tel un roi. Pour cela, il dispose d’une armée, les « War Boys« . Engendrés part les guerres nucléaires, ils sont déjà voués à une mort certaine dès leur naissance, c’est donc dans le but de mourir en guerrier qu’ils trouvent un espoir de liberté. Pour construire sa nouvelle civilisation, Joe a besoin d’épouse, les plus parfaites possible. L’espoir de ces jeunes filles est donc d’échapper des mains d’Immortan Joe et de vivre une vie loin de toute cette folie. Tout ce joli monde s’entrecroise pour donner l’histoire et l’univers de ce « Mad Max: Fury Road » !

What a Lovely Day !

Dans le fond le plus important d’un Mad Max, ce que tout vrai fan attend, ce sont les courses-poursuites et je dois dire que nous sommes bien servis ! « Mad Max: Fury Road » est tout simplement une course-poursuite effrénée de presque deux heures en plein désert ! Pour cela, George Miller a déployé tout son savoir-faire pour nous donner des scènes absolument mémorables et jouissives ! Le tout est encore plus impressionnant quand on sait que toutes les cascades ont été réalisées à l’ancienne, tout à d’ailleurs été tournées à l’ancienne. Non, non, aucune caméra virtuelle, c’est du 100 % vieille école ! Certains plans sont bluffants et je ne parle pas seulement de ceux qui présentent de l’action, mais aussi ceux qui prennent le temps de contempler les magnifiques tableaux que nous offre l’esprit de George Miller. Tous ces tableaux s’enchaînent d’ailleurs avec une fluidité de montage bluffante, la perte de rythme, Miller ne connaît pas cela… Il a définitivement préparé son film soigneusement et je serais prêt à attendre au moins trois ans (pas trente ans, c’est un peu long) à chaque fois avant de voir un film s’ils étaient aussi bien travaillés que « Mad Max: Fury Road ».

Mad-Max-Fury-Road-cars
Une grande variété de véhicule !

Réalisation, mise en scène, tout est irréprochable, mais Fury Road c’est aussi un plaisir pour la rétine. Je dirais même que c’est une cure de jouvence à l’heure où nous avons des tonnes de blockbuster qui nous bombarde d’effet visuel en tous genres. Cette fois, ses décors sont principalement réels, mais certaines scènes demandent tout de même des effets visuels. Comment dire… C’est splendide ? Les explosions par contre sont totalement réel, des explosions digne de ce nom avec une saturation de couleur qui les rendent encore plus grandioses. C’est définitivement une pâte unique, dirais-je même une œuvre d’art, que nous présente George Miller dans ce film.

Un petit mot sur les acteurs maintenant. Ils jouent tous sans exception parfaitement bien la folie, pour ceux qui le sont vraiment dans le film en tout cas. Tom Hardy incarne un Max bien silencieux, mais tout de même intéressant. Ce n’est pas totalement la même interprétation que la version de Mel Gibson, c’est une réinterprétation, mais qui est tout aussi intéressante. Charlize Theron incarne Furiosa, la version féminine de Max tout simplement, rien à dire de plus. Hugh Keays-Byrne rejoint une nouvelle fois l’univers de Mad Max pour incarner un nouvel antagoniste et quel antagoniste ! Absolument effrayant et méconnaissable, même si dans le fond, personne ne connaît cette acteur sachant qu’il n’est connu que pour jouer des méchants dans Mad Max… La vraie révélation du film, c’est Nicholas Hoult qui incarne Nux et pour cause, il vole pratiquement la vedette à Tom Hardy. Le fait que Nux donne l’impression d’être plus présent et encore plus fou au sens propre que Max fait de lui un « petit héros » du film.

Mad-Max-fury-Road-Explosion
Max (Tom Hardy) ! Tout feu, tout flamme !

Moteur et Metal !

À la base, Mad Max est un univers inspiré de la musique Metal, c’est George Miller lui-même qu’il l’a dit, encore… Et le Metal est de retour pour Fury Road, de quoi donner de la puissance à tous les guerriers de la route, au sens propre en plus. Tom Holkenborg alias Junkie XL, qui est le petit protégé d’Hans Zimmer, dépasse déjà pratiquement le maître sur certains points. Le Metal est clairement une inspiration pour la bande-son, même si elle n’est pas 100 % Metal… Vous entendrez quelquefois des riffs par si par là, mais le reste est tout aussi puissant ! Il a parfaitement retranscrit musicalement une course-poursuite, ni plus ni moins. Junkie XL finit par nous offrir un thème magistral pile au moment où tout est réuni pour nous marquer à jamais !


Conclusion « Mad Max: Fury Road » a d’ores et déjà un air de grand classique ! Fury Road n’est pas un simple blockbuster, c’est LE blockbuster, mais c’est avant tout un vrai et grand film ! Il donne une bonne leçon de cinéma à tous les d’actions du moment et prouve que l’on peut faire du vrai cinéma, même si c’est un blockbuster ! Bon, c’est le fan qui parle, mais je pense que je vais devoir le dire… Oui, pour moi « Mad Max: Fury Road » est un véritable chef-d’œuvre dans son genre !

À propos de l'Auteur

BuZbUz

L'auteur : BuZbUz
Autodidacte avant tout, il est passionné de Musique, Cinéma, et de Jeux Vidéo. Artiste dans l’âme, il a choisi la Lune comme habitat, la vue étant bien meilleure.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour laisser un commentaire

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux !